Recherche

Accueil du site / Divers / Un beau pré fleuri en été et puis après ...
Vous avez certainement pu profiter pleinement de vos prés fleuris lors de ces belles saisons de printemps et d’automne ? Et maintenant, aux portes de l’hiver qu’en est-il ?

De très belles couleurs qui grouillent de vies.

Pré 1 Plumalia

Pré 2 Plumalia

Pré 3 Plumalia

Pré 4 Plumalia

L’observation d’insectes, de fleurs et de plantes vous on apporté de la joie et des couleurs dans votre coeur comme sur les quelques photos ci-dessus et ci-dessous.

Pré 5 Plumalia

Pré 6 Plumalia

Pré 7 Plumalia

Pré 8 Plumalia

Ces plantes, un peu plus hautes sur tige, ont permis à une multitudes d’êtres vivants de se cacher sous ce couvert végétal et aussi de profiter d’un sol plus meuble, comme les vers de terre, les batraciens, peut-être même les reptiles et certainement les micros-mammifères. Ces espèces aiguisant la curiosité de certains prédateurs où même leur permettant une réussite de reproduction.

Pré 9 Plumalia

Pré 11 Plumalia

Ce biodope pouvant favoriser l’une ou l’autre espèce mais c’est un biotope en grand manque d’effectifs. Il est vrai que pour les 2 espèces représentées ci-dessous, il faut plutôt être à l’orée du bois et disposer d’un peu plus d’espace.

Pré 12 Plumalia

(Surtout ne jamais toucher un faon, sa mère par son changement d’odeur va l’abandonner.)

Pré 13 Plumalia

Soit, que du bonheur pendant les longues semaines des beaux jours.

Et maintenant à l’aube de l’hiver, toutes ces plantes sont « mortes », sèchées, flétries et ne représentent plus aucun intérêt pour nous, les humains. Nous sommes tentés de les faucher au plus court et de les empiler sur les composts.

Pré 14 Plumalia

Pré 15 Plumalia

Hors, en y regardant de plus près, ces plantes sont en graines. Graines qui permettront à beaucoup de plantes de se reproduire d’année en année. Elles permettront aussi de nourrir de nombreux oiseaux mais aussi d’autres espèces animales pendant cette période de disette qu’est l’hiver.
Ces plantes souvent plus grandes dépassent des couches de neige et permettent aux oiseaux de les repérer de loin. Les cardères et les onagres en sont l’exemple type.

Pré 16 Plumalia

Pré 17 Plumalia

Pré 19 Plumalia

Pré 21 Plumalia

Le sol jonché de graines servira de garde-manger pour toute sorte d’espèces venues parfois de loin comme la Linotte à bec jaune, les Sizerins boréaux ou même le Bruant des neiges.

Pré 22 Plumalia

Pré 23 Plumalia

Pré 24 Plumalia

Aussi le sol un peu plus à l’abri du gel, gardera sa biomasse en excellent état et permettra de redémarrer lors de la belle saison avec une longueur d’avance par rapport aux terrains nus ou très peu couverts. Les vers de terre s’y reproduiront peut-être encore au cœur de l’hiver…

Certaines communes l’ont bien compris, comme ici à Rixensart dans le rond point dit du « Poteau ».

Pré 26 Plumalia

Et puis, toujours des surprises possibles en ces endroits de belle biodiversité…

Pré 27 Plumalia

En conclusion :
Pensez-y, ces plantes et fleurs flétries sont de magnifiques gardes-manger pour nos oiseaux mais aussi pour une multitude d’autres espèces vivant au-dessus du sol mais aussi sous celui-ci.
Ce type de sol meuble freine aussi les inondations de printemps.
Peut-être regarderez-vous maintenant ces « vilaines » plantes séchées d’un autre œil et laisserez faire la nature à son rythme et en tenant compte des saisons …
Merci pour notre biodiversité.

La première réserve naturelle c’est son jardin.

Rixensart, le 26 décembre 2018
Bruno Marchal
Président de Plumalia ASBL